ACTUALITÉS

Permanences congés d’été

– lundi 6 et mardi 7 juillet de 10h à 13h.

– Reprise le 24 août, de 10h à 13h.

Bonnes vacances à tous !

Ineats/exeats : déclaration au CTA du 29 juin 2015 (extrait)

Concernant les changements de département des enseignants du 1er degré, permettez-nous de faire un point de situation à l’issue des permutations informatisées : pour le Bas-Rhin, on est plus près du saut de puce que du tsunami : 10 entrants pour 195 demandeurs. Dans le Haut Rhin, 153 demandes de sortie, dont 108 vers le Bas-Rhin : seuls deux l’ont obtenu, dont l’une avec les 800 points.

Lire la suite

Hors classe 2015

L’étude du passage à la Hors-Classe des PE du Bas-Rhin aura lieu le 2 juillet 2015, en CAPD.

Cette année, le ratio de passage à la Hors-Classe est de 4.5%. Il était de 2% en 2013, augmenté à 3% à la rentrée 2013 et 4% à la rentrée 2014. C’est le résultat des mesures catégorielles décidées au printemps 2013. Après le protocole d’entrée en discussion signé par le SE-Unsa, les ratios de passage ont donc été augmentés. Concrètement, plus du double de collègues passeront à la Hors-Classe en 2015 qu’en 2012. Pour le SE-Unsa, cette augmentation du ratio de hors classe doit se poursuivre pour atteindre 7 %.

Lire la suite

Conseil de formation du 23 juin 2015 : boycott intersyndical

Déclaration intersyndicale SE-Unsa, Snuipp, Sgen, FO

Madame l’Inspectrice d’Académie,

Nous, représentants du personnel des organisations syndicales du SE-Unsa, Snuipp-FSU, du SGEN – CFDT et de Snudi-FO, vous alertons sur des difficultés de fonctionnement de diverses instances qui mettent à mal le dialogue social.

La circulaire no 84-505 du 24 décembre 1984 modifiée par la note de service no 93-318 du 9 novembre 1993 et la note de service no 94-108 du 25 février 1994 prévoit que le conseil départemental de formation ait une double fonction de réflexion à caractère pédagogique et d’assistance à l’autorité hiérarchique.

Lire la suite

Statut scolaire local : étendre l’enseignement religieux à l’islam n’est pas la priorité !

Nous venons d’apprendre par la presse que le préfet d’Alsace travaille à l’extension de l’enseignement religieux à l’islam dès la rentrée 2015, alors même que l’Observatoire de la laïcité propose que cet enseignement devienne optionnel !

Lire la suite

CHSCT départemental du 18 juin 2015. Compte-rendu.

« Le temps de la souffrance sur le terrain n’est pas le temps administratif.  »

Lire la suite

Classes transplantées : fin des subventions du conseil départemental !

Le nouveau conseil départemental a décidé de ne plus subventionner les classes de découvertes du Bas-Rhin par soucis d’économie. Les conséquences sont graves : le planning pour l’année scolaire prochaine est déjà bien avancé et l’information est restée secrète. Bien des d’enfants ne pourront plus partir en classe verte, le prix à payer par les parents augmentera  de ce fait entre 25 et 65€.

Aux  difficultés d’organisation à surmonter, il faudra à l’avenir faire face à ce nouvel obstacle :  comment arriver à trouver entre 1000 et 1500€ par classe pour compenser la perte des subventions ?  Par ailleurs, cette mesure présente une menace réelle sur l’avenir des centres, des emplois…

L’AOS a adressé un courrier au Président du Conseil Départemental. D’autres centres on fait de même.

Pour amener les élus à reconsidérer le problème, il faudra une mobilisation forte. Soutenez massivement cette action :

-par un courrier-motion du conseil d’école (ou signé du directeur, des enseignants, des parents élus). L’AOS centralise ces courriers..

– copie à envoyer aux conseillers départementaux de votre circonscription et au maire de votre commune.

 

Invités par Monsieur le Recteur…

Le 26 mai au soir, les directeurs bas-rhinois ont eu une invitation de M. Le Recteur Gougeon, pour assister à une réunion le mercredi 3 juin 2015 à Sélestat.

Cette réunion était programmée depuis fort longtemps, puisque les directeurs haut-rhinois, conviés eux aussi, en ont eu connaissance officieusement depuis plusieurs semaines.

Lire la suite

Les préconisations de l’observatoire de la laïcité

Les préconisations de l’observatoire de la laïcité en matière de statut scolaire local en Alsase- Moselle sont celles du bon sens, ce sont celles qu’a défendues l’unsa-éducation devant ce même observatoire avec d’autres organisations. Lire la suite

Mouvement 2015

catapultePF

Toutes les infos « mouvement » ICI

Calendrier scolaire : quid de l’intérêt de l’enfant ?

La ministre a annoncé le 2 avril des changements dans le calendrier scolaire pour les 3 prochaines années scolaires. Ces modifications sont hélas dictées par des contingences touristiques. 

Pour notre zone B, ce nouveau calendrier entraînera une période 3 de 5 semaines et une interminable période 5 de 11 semaines !

Où est l’intérêt des élèves ? Pour le SE-Unsa, cette question doit absolument être remise à plat. A suivre lors du CSE du 10 avril. 

En savoir plus et connaître les 3 zones

Prendre connaissance du projet de calendrier

Résultats des permutations informatisées

Les résultats des permutations informatisées sont tombés. Il ne fait pas bon, de nos jours, vouloir entrer dans notre département…

– Ce ne sont que 6 élus qui obtiennent notre département parmi les 195 personnes qui le demandaient en vœu 1 !  6 personnes sur 96 demandes de rapprochement de conjoint…

– Pour les départs : 32 des 63 demandeurs parviennent à quitter le Bas-Rhin.

La situation se dégrade bien d’année en année. A force de verrouiller les flux inter-départementaux, l’Etat employeur sacrifie la vie personnelle et familiale de ses agents, notamment des femmes. C’est inadmissible.

Garantie Individuel du Pouvoir d’Achat : un pis-aller !

Les nouveaux éléments pris en compte pour le calcul de la GIPA viennent d’être publié par arrêté.

Pour la période de référence fixée du 31 décembre 2010 au 31 décembre 2014, le taux de l’inflation ainsi que les valeurs annuelles du point à prendre en compte sont les suivants : ― taux de l’inflation : + 5,16 % ; ― valeur moyenne du point en 2010 : 55,4253 euros ; ― valeur moyenne du point en 2014 : 55,5635 euros.

La GIPA  n’est qu’un pis-aller, bien loin de notre revendication d’une réévaluation régulière du point d’indice en fonction de l’inflation.

(*) Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat

Nos adhérents qui souhaitent vérifier s’ils sont concernés nous appelleront au 03 88 84 19 19.

 

La liste officielle des Rep et Rep+

Lire le courrier intersyndical (avril 2015) adressé à l’IA Dasen 67 ICI

Alors que le collège du Stockfeld et les écoles Reuss continuent de se mobiliser pour demander que toute la lumière soit faite sur les critères chiffrés ayant déterminé ces classements, l’administration a fait paraître :

– la liste des collèges et écoles REP : ICI

– la liste des collèges et écoles Rep+ : ICI

–> Rep et rep+ : à quoi j’ai droit ? ICI

Sondage « remplacement »

Carte scolaire et mouvement : reports

Carte scolaire

Pour cause d’élections départementales (!!) le CTSD aura lieu le 7 avril. Si vous pensez être concerné(e) par une ouverture ou une fermeture de classe à la prochaine rentrée, renvoyez-nous le questionnaire. Si vous avez des questions, nous sommes à votre disposition (lundi/mardi de préférence)

Mouvement

La saisie des vœux du mouvement aura lieu du 14 au 26 avril 2015. Le nouveau calendrier du mouvement est ICI

Education prioritaire : alerte sociale du SE-Unsa

 

1ambitionREP_qeLa négociation entre le SE-Unsa et la Dasen, le 11 février, ne nous a donné aucune réponse supplémentaire et aucun élément tangible prouvant l’équité de la carte des Rep/Rep+. Pour le SE-Unsa, l’administration refuse de jouer la carte de l’apaisement, entretenant la légitime suspicion sur ses choix. Voir les conclusions de la négociation ICI.

 

…………………………………………………………………………………………………

Pour mémoire :

Vendredi 12 décembre 2014. Pendant que monsieur le Recteur dévoile à la presse sa nouvelle carte de l’éducation prioritaire en Alsace, son secrétaire adjoint occupe les représentants des personnels en jouant la montre lors d’un groupe de travail sur cette même thématique. Le CTA chargé de valider cette carte ne s’est jamais tenu.

Lundi 2 février 2015, au vu de l’enlisement de la grogne  des parents et équipes du réseau du Stockfeld, l’IA Dasen 67 propose une réunion d’information aux représentants du personnel. Pas de réponses chiffrées qui nous permettent de juger de l’équité de la carte de l’éducation prioritaire établie par M. le Recteur.

Jeudi 5 février 2015. Le SE-Unsa 67 dépose donc une alerte sociale. La lire ici.

Lire la suite

Et maintenant ?

laicite_2015_qeLes enseignants ont été souvent très seuls pour faire appliquer la minute de silence au lendemain de l’attentat à Charlie Hebdo. Il aurait parfois mieux valu reporter ce moment d’hommage et réfléchir avant à ses modalités.

Depuis, le ministère a mis en ligne des outils destinés aux équipes enseignantes. ICI. Au-delà des affichages et des déclarations d’intention, nous attendons à présent des aides concrètes qui puissent venir en appui, sur le terrain. Pour avoir un point de situation sur les mesures en cours d’élaboration, c’est ICI.

Si nous sommes convaincus que l’école joue depuis toujours un rôle déterminant dans l’apprentissage du « vivre ensemble » elle ne peut être désignée comme responsable de l’échec de la République.

La problématique est à examiner largement. L’école, même si elle est parfois le seul bastion de l’Etat dans certains territoires, ne peut à elle seule porter la responsabilité de l’appropriation des valeurs de notre République laïque :

– les problématiques de fond sont sociologiques

– dans notre région, un statut scolaire incompatible avec la laïcité décrétée au niveau national rend la tâche encore plus ardue ! L’Unsa Education continue de revendiquer que l’heure de religion sorte du cadre des 24h d’enseignement obligatoire.

Nous étions Charlie

 

Je suis Charlie

Le SE-Unsa appelle enseignants, parents, enfants, citoyens à la marche républicaine dimanche 11 janvier, à 14h30 place Kléber, Strasbourg. Nous serons présents en tant que citoyens, sans aucun étiquetage syndical.

Pour Galilée, il n’y avait pas de plus grande haine que celle de l’ignorance pour la connaissance. Et il savait de quoi il parlait, ayant été lui-même victime de cet acharnement haineux. Bien entendu, il ne s’agissait pas, pour lui, de s’en prendre à ceux de son époque qui n’avaient pas eu droit à l’instruction, qui étaient privés de l’accès à la connaissance. Ce qu’il dénonçait, était l’ignorance active, celle de ceux qui préféraient se conformer aux dogmes les plus stricts, quitte à se trouver en contradiction flagrante avec les faits, la science, la réalité observable.

Chaque fois et partout, lorsque notre Terre ne tourne pas bien rond, est à l’œuvre cette volonté délibérée d’imposer une vérité révélée et d’y soumettre un peuple soumis.

Bien entendu c’est le fait des intégrismes de toute nature qui sévissent dans le monde. C’est aussi le mode d’action plus pernicieux de ceux qui refusent toutes évolutions sociétales, revendiquent un âge d’or ou un paradis perdu qu’ils rêvent de réinstaurer.

Ainsi, « le fanatisme est l’apanage des ignorants » comme le dénonce le québécois Jean Barbeau. Et le seul remède contre cette ignorance volontaire, demeure l’Éducation.

J’en étais là de la rédaction de mon billet hebdomadaire quand est tombée l’insupportable nouvelle de l’abomination : l’attentat sauvage, fanatique et meurtrier contre Charlie Hebdo.

Il est l’inacceptable démonstration que l’obscurantisme fanatisé est toujours à l’œuvre partout dans le monde. Que la liberté d’expression, la liberté de dire, de rire, la liberté tout court est en permanence menacée par ceux qui entendent dicter aux autres ce qu’ils doivent faire, taire, penser.

Tous nos combats éducatifs sont consacrés à lutter contre cette ignorance, ce fanatisme, cette haine. Ceux d’hier qui initiaient l’éducation populaire et instauraient l’école publique, gratuite et obligatoire. Ceux d’aujourd’hui qui –dans une démarche globale d’éducation tout au long de la vie- œuvrent au développement d’une éducation citoyenne critique et à l’évolution d’une école de la réussite de tous, plus juste et plus bienveillante. Ceux qui militent au quotidien pour l’émancipation individuelle et collective de toutes et de tous, de chacune et de chacun.

La seule réponse est de transformer notre juste colère en une pugnacité encore plus grande, en un investissement encore plus fort, en une énergie encore plus active au service de l’intelligence, contre cette ignorance qui est la haine !

Denis ADAM, Unsa Education
Mercredi 07 janvier 2015

 

Déclaration des maîtres formateurs au Conseil de Formation du 19 décembre 2014

Madame le Directeur Académique,

Nous, maîtres formateurs du Bas-Rhin réunis le 17 décembre en présence de représentants du personnel du SE-Unsa et du Snuipp-FSU, faisons le constat d’une réelle souffrance vécue dans le cadre de nos fonctions.

Aujourd’hui, nous réaffirmons notre volonté d’être des formateurs créatifs et innovants. En formation initiale ou continue, nous souhaitons partager avec nos collègues débutants le fruit de nos réflexions et du travail mis en œuvre dans nos classes.  Nous souhaitons enrichir notre pratique et ne pas nous contenter de nos acquis. Pour renouveler nos propositions de formation, nous avons besoin de temps de réflexion, de recherche, de formation et de mutualisation entre pairs.

Mais, depuis 5 ans, les plans de formation des stagiaires ont sans cesse été modifiés. Aujourd’hui, notre capacité d’adaptation touche à ses limites. Si la lisibilité sur nos interventions pour le compte de l’Inspection Académique nous semble satisfaisante,  nous vivons dans un climat d’insécurité constante quant à nos autres missions. L’arrivée de documents et d’informations au compte-goutte et parfois contradictoires génère un travail à flux tendu et une réelle souffrance due à un manque de reconnaissance ressenti.

En effet nos tâches administratives se démultiplient et ce notamment par la double évaluation des stagiaires (wiki et rapport d’évaluation ESPE). De ce fait, le temps nécessaire à notre classe se réduit d’autant. Nous refusons d’entrer dans une routine de fonctionnement de classe incompatible avec notre mission d’accueil des stagiaires dans notre classe. Ce temps est partie intégrante de notre accompagnement et doit faire écho aux conseils donnés lors de nos observations.

Enfin, à ce stade de la formation des jeunes collègues, notre rôle de tuteur n’est pas conciliable avec une évaluation sommative des stagiaires.

Aussi, nous avons pris les décisions suivantes, relatives à nos missions de tuteurs de stagiaires M2 et D.U. :

-Notre rôle étant résolument celui de compagnons et de conseillers de ces collègues débutants, nous jugeons la note qui leur est demandée par l’ESPE en guise de conclusion du rapport de visite, contreproductive et contraire à notre position de formateur. Nous attribuerons donc à chaque M2 et D.U. la note de 12 et apposerons la remarque conclusive suivante au rapport :

 » Le stagiaire est en cours de progression à ce stade de sa formation. Les conseils donnés ont été consignés et lui ont été transmis (wiki, mails, échanges nombreux entre formateur et stagiaire) « .

– Nous resterons disponibles pour croiser nos regards avec les visiteurs désignés par ESPE. Cela témoigne de notre profond attachement au travail en équipes pluri-catégorielles, cet échange représentant un élément important de la formation en alternance dont bénéficient les stagiaires.

Madame le Directeur Académique, soyez convaincue de notre engagement professionnel sans faille vis-à-vis des stagiaires. Nous ne souhaitons aucunement  rompre un lien avec l’ESPE, encore moins que notre action porte préjudice aux jeunes collègues. Mais aujourd’hui, nous ne sommes plus en mesure de répondre à nos missions d’enseignant-tuteur-formateur sereinement.

Soyez également assurée de notre volonté d’être partie prenante de la construction de l’amélioration de la formation.